17-05-2017

2016 : une année morose pour les boissons en RHD


En 2016, les ventes de boissons hors domicile ont reculé sur le réseau des cafés, hôtels et restaurants (C.H.R.), tout comme dans les bars, pubs et discothèques.
Si les bières ont limité leurs pertes (- 0,9%), l’ensemble de la catégorie a baissé de 2,7% en volume. Les plus grosses diminutions sont attribuées aux cidres (- 7,9%) et aux breuvages sans alcool (- 5,2%).
C’est Nielsen, entreprise de management de la performance, qui a révélé les chiffres et l’analyse issus de ses observations sur le secteur.
Les raisons de cette tendance ? Des Français qui auraient diminué les sorties par manque de moyens financiers. Comme pour le marché hôtelier, les attentats qui ont touché le pays et qui ont perturbé le tourisme ont également été responsables de la perte d’activité. Un premier semestre pluvieux et des inondations exceptionnelles fini peuvent aussi expliquer les mauvaises ventes. Selon Nielsen, l’univers C.H.R. et du hors domicile continue sa mutation. L’entreprise a remarqué une diminution globale du nombre d’établissements. Les hôtels et les restaurants sont les plus touchés avec une baisse respective de 8% et de 3%. En revanche, la quantité de bars a augmenté de 15% en 2016.
Mathieu André-Fébrero, directeur du département Nielsen On Trade, donne des explications supplémentaires : « Les soft-drinks sont en difficulté cette année et les restaurants sont les premiers établissements responsables de ce recul : ils représentent 75% des pertes ! Les C.H.R traditionnels font face à la concurrence de nouveaux concepts de restauration hors domicile proposés par les food trucks, les enseignes spécialisées ou même la grande distribution alimentaire. Les boissons non alcoolisées sont les plus touchées par l’émergence de ces nouvelles offres. »


NEWSLETTER LeChef.com

Restez informé des dernières actualités !


Se connecter

>> Accès abonnés :

Mot de passe oublié ?

>> Inscription :

Sélectionnez votre installateur de cuisine professionnel