13-09-2017

5 lieux accompagnés par Des Cafés Pour Nos Régions 2017


Heineken France et France Boissons ont remis leurs prix « Des Cafés Pour Nos Régions » 2017. Les 5 concepts lauréats de cette 4e édition s’inscrivent tous dans une double volonté de développement durable et de redynamisation des territoires.
Selon le dernier baromètre France Boissons/CREDOC, la filière des cafés aurait perdu 10 % de CA entre 2010 et 2014 et la densité des bars aurait baissé dans 10 régions. « C’est un constat inquiétant, surtout que les Français expriment un besoin croissant de lien social », commente Sandra Benjilani, responsable communication externe chez Heineken France. C’est dans ce contexte de « fragilisation de la santé économique de la filière CHR » et d’« érosion du lien social » que sont organisés, depuis 4 ans, les prix « Des Cafés Pour Nos Régions » récompensant les meilleurs projets de création ou de rénovation. « Ils ont aussi pour but d’accompagner la réussite professionnelle de gérants ou futurs gérants de CHR. » L’engouement était au rendez-vous cette année. « Les nombreux projets reçus démontrent la créativité et l’engagement des patrons », a commenté Sandra Benjilani lors de la remise des prix.
Le jury d’experts a retenu 5 projets sur plusieurs dont la viabilité économique, l’innovation et la participation à l’attractivité du territoire.

Centre & Île-de-France : AUX ZOUAVES à Terminiers (28)
Arnaud Ziomek est sensible à l’enjeu de la revitalisation du territoire en gérant l’un des 2 seuls commerces de son village. Il s’approvisionne en local pour soutenir les producteurs. Tous les travaux ont été réalisés par des artisans du secteur et un Menu Ouvrier est proposé. Aux Zouaves utilise sa micro station d’épuration et une électricité renouvelable.

Est : LES TROIS CHAPEAUX à Ceyzérieu (01)
Olivier Ploton, Jo de la Fontaine et Florian Maniglier de la Fontaine ont repris ce lieu avec une démarche de développement durable. Ils luttent contre le gaspillage, en réalisant par exemple les tapas du soir avec les invendus du midi. Les spécialités locales sont à l’honneur dans ce restaurant qui participe au renforcement du lien social dans sa ville de 1 200 habitants.

Nord : AIL DES OURS à Amiens (80)
Le projet de Stéphane Bruyer et Pierre Ledoux répond au double besoin de convivialité (cuisine ouverte, ateliers...) et d’animation du territoire. Le lieu travaille en circuits courts et l’offre suit les saisons. Le chef cueille les plantes qu’il utilise et propose une cuisine instinctive et créative. Les bouteilles d’eau sont bannies et les déchets organiques transformés en compost.

Ouest : LE BAL POP’ à Nantes (44)
Lauriane Perez et Grégory Aguttes ont réussi à faire de leur passion pour la musique et les danses populaires d’après-guerre un bar dansant intergénérationnel. Avec ses musiques des années 20 à 60, ses concerts live, son mobilier chiné localement et sa C15 de 1928 en guise de bar, Le Bal Pop’ représente une offre unique dans la région.

Sud : DA FULVIO - LE GRAND CAFÉ à Condom (32)
Laurent Bolzacchini a transformé une ancienne supérette en une épicerie agrémentée d’un bar à tapas. Cet espace convivial, ouvert tardivement, permet de se restaurer et d’emporter des produits locaux. L’activité repose sur un modèle économique efficace en circuits courts. La gestion des stocks de l’épicerie est optimisée puisque son 1er client est le restaurant.


NEWSLETTER LeChef.com

Restez informé des dernières actualités !


Se connecter

>> Accès abonnés :

Mot de passe oublié ?

>> Inscription :

Sélectionnez votre installateur de cuisine professionnel