14-02-2018

La Maison de la Poutine importe le Québec à Paris


Un petit coin de Québec au cœur de Paris ? C’est le défi pensé et relevé par un trio hétéroclite débordant d’énergie, qui a ouvert le restaurant La Maison de la Poutine en novembre au 11 rue Madar, dans le 2e arrondissement.
Il y a d’abord le chef Erwan Caradec, cuisinier de formation qui a effectué la traversée de l’Atlantique afin de saisir l’essence de la gastronomie québécoise ; il y a ensuite Guillaume Natas, le frère d’Erwan, féru de nouvelles technologies et entrepreneur dans l’âme ; il y a enfin Florent Steiner, qui s’occupe de l’administratif et du business.
« Au début, j’ai souhaité attirer les québécois de passage à Paris, précise le chef. Mais petit-à-petit, j’ai eu un bon retour produit de la part de celles et ceux qui n’avaient jamais goûté cette cuisine. » Au point de vendre en moyenne 350 poutines par jour, pour un restaurant comptant 20 places assises.
La poutine, c’est donc la recette phare de l’endroit. Plat québécois emblématique, il s’agit de frites dorées et croustillantes surmontées d’un fromage fondu et d’une sauce dont le chef préfère taire la recette. « J’ai voulu jouer avec les textures : le croustillant des frites s’allie à l’onctuosité de la sauce et du fromage. Ce n’est pas forcément naturel pour notre palais français, mais après réflexion, je me suis dit que notre poulet en sauce ou les moules marinières proposaient aussi ce mélange de textures », poursuit Erwan Caradec.
Chaque poutine est également arrosée d’une bière biologique au sirop d’érable, brassée localement.
Les clients peuvent aussi déguster des donuts traditionnels canadiens ou une verrine de cheesecake. L’ensemble de la carte est préparé avec des produits frais et locaux.
Dans un décor de diner nord-américain, avec banquettes et décoration boisée, les clients peuvent se restaurer pour un prix raisonnable : 9 € la fameuse Poutine Montréal, 11 € la formule avec boisson et 14 € la formule Poutine+boisson+dessert.
Le concept pourrait-il être déployé ? Erwan Caradec ne s’en cache pas : « Notre ambition est d’ouvrir 2 nouveaux établissements avant la fin de l’année à Paris. »
D’autres enseignes ont vu le jour en France autour de la poutine, qui donc semble constituer un nouveau segment prometteur pour le secteur.


NEWSLETTER LeChef.com

Restez informé des dernières actualités !


Se connecter

>> Accès abonnés :

Mot de passe oublié ?

>> Inscription :

Sélectionnez votre installateur de cuisine professionnel