11-05-2017

Les mesures du programme d’Emmanuel Macron en faveur de la profession


Dans un courrier adressé le jeudi 4 mai 2017 à Didier Chenet, le mouvement "En Marche !" répond aux interrogations du Groupement National des Indépendants (GNI).
Dans ce courrier, l’équipe du futur mouvement politique « la République en marche » confirme aux professionnels des industries hôtelières que le tourisme représente pour Emmanuel Macron une opportunité unique pour le rayonnement de la France, tout comme la vitalité qu’il apporte à l’économie française. Le nouveau Président de la République est selon eux pleinement conscient de l’importance du tourisme pour la société et l’économie françaises et souhaite placer l’attractivité touristique et économique de la France au cœur de sa politique économique.
Parmi les prochaines mesures annoncées, on retiendra :

La suppression du RSI
Suppression du Régime Social des Indépendants (RSI) pour l’adosser au régime général, afin que tous bénéficient de la même qualité de service et des mêmes droits, tout en conservant le même niveau de cotisations.

L’accès à l’assurance chômage aux indépendants :
Emmanuel Macron s’est engagé à ouvrir l’accès à l’assurance chômage aux indépendants, sans que cela ne se traduise par des cotisations supplémentaires, afin qu’un échec ponctuel ne se traduise pas par une précarisation qui remettrait en cause un parcours entrepreneurial.

La baisse de charges durable pour toutes les entreprises :
Autre mesure phare réclamée par les employeurs du secteur des HCR, le CICE sera remplacé par une baisse de charges durable pour toutes les entreprises « Au niveau du SMIC, nous atteindrons zéro charge générale–ce qui concernera de nombreux salariés du secteur touristique: ce seront 1800 euros par an et par salarié de charges en moins » indique dans son courrier, le mouvement "En Marche !".

Le rétablissement des exonérations de cotisations sociales sur les heures supplémentaires :
Emmanuel Macron prévoit également le rétablissement des exonérations de cotisations sociales sur les heures supplémentaires « Il ne reste aujourd’hui qu’une déduction de 1,50 euro par heure pour les cotisations patronales pour les entreprises de moins de 20 salariés. Nous rétablirons la déduction de 0,50 euro par heure sur les cotisations patronales pour les entreprises de plus de 20 salariés. Surtout, nous rétablirons l’exonération complète des prélèvements sociaux payés par les salariés sur les heures supplémentaires » souligne son équipe.

Le secteur touristique pourra bénéficier d’une main d’œuvre mieux formée : 
La formation professionnelle est également au cœur des priorités d’Emmanuel Macron. « Celle-ci doit être entièrement réformée car à l’heure actuelle, l’accès à la formation est un parcours d’obstacles, et les choix sont souvent limités à des listes de formations qui ne correspondent pas toujours aux aspirations individuelles, ni aux besoins du marché du travail, comme cela est parfois le cas dans le secteur du tourisme ».
Par ailleurs, il est prévu que la majeure partie des contributions actuelles des entreprises pour la formation sera progressivement convertie en droits individuels pour les actifs. Ainsi, chacun pourra s’adresser directement aux prestataires de formation, selon ses besoins.

Une aide unique pour l’apprentissage et l’alternance : 
Dans son courrier, le mouvement "En Marche !", réaffirme que l’apprentissage constitue l’une des clés de voûte du programme d’Emmanuel Macron : « Nous rassemblerons les aides et subventions existantes pour l’apprentissage et l’alternance dans une aide unique qui sera fonction de la taille de l’entreprise et du niveau de qualification de l’apprenti. Pour cela les entreprises auront accès à un guichet unique permettant d’enregistrer le contrat d’apprentissage et la demande des aides ».

Source : Synhorcat


NEWSLETTER LeChef.com

Restez informé des dernières actualités !


Se connecter

>> Accès abonnés :

Mot de passe oublié ?

>> Inscription :

Sélectionnez votre installateur de cuisine professionnel