10-05-2017

Brut Butcher : entre boucherie et fast-food à la française


Le 16 mars, la ville de Mions (69) a pu découvrir un nouveau concept hybride : Brut Butcher.
L’idée est née d’une famille de bouchers qui a souhaité allier deux passions, la boucherie et la restauration. « Ici, notre cœur de métier c’est la viande », explique le fondateur de l’enseigne Mathias Tonielli. Ils la préparent de quatre façons : en tartare (bœuf uniquement), en hot dog, en burger et en pavé. Le client peut choisir entre du poulet, du canard, du porc ou du bœuf.
Brut Butcher se démarque par un produit de qualité à un prix fast-food. « Contrairement à nos concurrents, tout est frais chez nous. Il n’y a pas de congélateur dans le restaurant. Je connais très peu de fast food qui peuvent dire la même chose ».
Avec des produits français (excepté salade et tomate), des plats réalisés sur commande et des burgers premium, l’établissement s’inscrit clairement dans la branche « fast-casual ». Pourtant, avec un panier moyen de 11 euros, les prix des menus restent inférieurs aux autres enseignes de ce secteur.
Le digital fait également partie intégrante de l’esprit des lieux souhaité par Mathias Tonielli. Des écrans tactiles, sur les murs ou intégré dans le plateau de la table, permettent de simplifier la vente et la visualisation de la carte au maximum. Les commandes sont prises sur une tablette ou sur une borne, et quand les produits sont prêts, le beeper du client sonne pour le lui signaler.
Avec une croissance d’activité de 10% par semaine, Brut Butcher ne compte pas s’arrêter là. Quatre ouvertures supplémentaires sont prévues en 2017 : à Annecy (74), Saint Étienne (42), Poitier (86) et Salaise sur Sanne (38). En 2018, l’enseigne compte créer entre 10 et 12 nouveaux établissements.


NEWSLETTER LeChef.com

Restez informé des dernières actualités !


Se connecter

>> Accès abonnés :

Mot de passe oublié ?

>> Inscription :

Sélectionnez votre installateur de cuisine professionnel